Homélie

20 septembre 2020 – 25e dimanche ordinaire A

par Eric de NATTES

Matthieu 20, 1-16

Les ouvriers de la dernière heure

Avez-vous remarqué, en lisant les évangiles, le nombre d’interpellations qui renvoient l’auditeur à la logique intérieure qui commande sa vie. À la logique qui règle mes relations avec les autres. Quelques exemples : « Que tout se passe selon ta parole » – « Va, et fais de même » – « C’est toi qui l’as dit » – « La mesure que vous utilisez pour les autres sera utilisée pour vous » – « Tu savais que j’étais un maître exigeant Plus >

13 septembre 2020 – 24e dimanche ordinaire A

par Eric de NATTES

Matthieu 18, 21-35

Débiteur impitoyable

Cher Saint Pierre ! Jésus t’avait donné le pouvoir de délier sur terre… Et tu veux entrer dans une comptabilité du pardon. Comme les Rabbins de l’époque. Et, il faut le dire, tu te montres déjà beaucoup plus généreux qu’eux, car ils s’accordaient plutôt sur le chiffre de 3 pardons possibles. Toi, cher Pierre, tu vas jusqu’à 7. Ce qui, il faut bien le dire à nouveau, paraît à beaucoup d’entre nous, déjà assez compliqué, voire impossible. Plus >

6 septembre 2020 – 23e dimanche ordinaire A

par Eric de NATTES

Matthieu 18, 15-20

Les règles de la vie communautaire

La page que nous venons d’entendre vient après l’épisode de la Transfiguration. Dieu ne peut-il se révéler que dans le grandiose d’un signe réservé à quelques-uns ? Justement non ! Cette montagne, ce lieu de rencontre intime, possible et transfigurant avec le Seigneur, il a fallu en redescendre.

C’est désormais dans l’ordinaire de la vie communautaire, dans la joie et l’épreuve, que se révèle l’amour évangélique, l’agapê. Plus >

30 août 2020 – 22e dimanche ordinaire A

par Eric de NATTES

Matthieu 16, 21-27

Derrière moi Satan !

Jésus montra comment il lui fallait souffrir en montant à Jérusalem, être tué.

Ce ‘’il fallait’’ qui exprime comme une fatalité a pu donner lieu à des interprétation sordides. Non, Dieu n’aime pas la souffrance : Jésus frémira d’angoisse devant ce qui l’attend. Non, ce n’est pas le Père qui veut du sang pour calmer sa colère : ‘’celui-ci est mon bien-aimé en qui j’ai mis toute ma joie . » C’est le refus de l’homme, et tout Plus >

23 août 2020 – 21e dimanche ordinaire A

par Eric de NATTES

Matthieu 16, 13-20

Qui suis-je ?

Connaître Jésus, c’est répondre à la question ‘’qui est-il pour moi’’ ?

La parole des autres, des communautés, ne saurait remplacer la mienne. Jésus est-il lié au mouvement baptiste ? Bien sûr. Et pourtant il s’en est séparé et n’est ni Jean le Baptiste ni son continuateur. Est-il Élie, celui qui doit revenir aux temps derniers ? Oui, ces temps sont les derniers, mais il n’est pas Élie. Est-il Jérémie, le prophète souffrant au nom de sa Plus >

16 août 2020 – 20e dimanche ordinaire A

par Eric de NATTES

Matthieu 15, 21-28

Une page qui nous met mal à l’aise. Le silence de Jésus face aux cris de détresse d’une mère pour sa fille… Indifférence ? Rejet de cette étrangère au peuple d’Israël ? Et les mots très durs : les petits chiens qui ne sont pas admis à la table des enfants…

Il y a bien sûr un contexte qui éclaire ces versets. Nous nous souvenons : la communauté de Matthieu est essentiellement Judéo-chrétienne. Des juifs convertis à la Parole de Jésus qui est accueilli comme Plus >

Haut de page