Comme dimanche dernier, nous nous préparons à célébrer dans notre foyer en installant un espace dédié à la prière : une icône, une croix, la Parole ouverte…

Dans la mesure du possible, nous vous proposons de vivre cette proposition à 11h00 afin d’être en communion les uns avec les autres. De son côté, Eric célébrera la messe pour André Forichon, dont les funérailles ont été célébrées cette semaine, et à l’intention de Noëlle Perrier.

En ce 15 novembre, 33ème dimanche du temps ordinaire, nous nous approchons du terme de notre année liturgique et les deux dernières lectures nous projettent dans un horizon de fin des temps…

Quand viendra l’heure du bilan de notre vie, dans quelle situation le Maître nous trouvera-t-il ? La question ne devrait pas nous effrayer puisque la grâce du baptême fait de nous des enfants de lumière, des témoins d’Évangile, des artisans de paix et d’amour !

Alors, écoutons le Seigneur nous redire à quel point il nous fait confiance !

.

  • Démarrons notre célébration en écoutant ou en chantant :

Écoute, entends la voix de Dieu, à celui qui a soif, il vient se révéler.
Écoute, que tout en toi se taise, que tout en toi s’apaise,
Et que parle ton Dieu.

Écoute, laisse là ton souci, que se taisent les mots, que s’éloignent les cris.
Écoute, Dieu sème sans compter, sa parole est le pain
Qui vient nous rassasier.

Écoute, Dieu t’invite au désert, au silence du cœur, à la source sans fin.
Écoute, il se tient à la porte, il frappe et bienheureux,
Celui qui ouvrira.

..

  • Celui ou celle qui conduit dit : « Faisons le signe de la croix : au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, c’est le Seigneur qui nous rassemble, c’est lui qui nous donne d’être en communion avec les chrétiens du monde entier et particulièrement les chrétiens de notre paroisse Saint Benoît de Bron qui se « rassemblent » aujourd’hui. »

.

  • Au seuil de cette célébration, l’un de nous dit : « Nous ne vivons pas toujours en enfants de la lumière alors tournons-nous vers le Seigneur et implorons sa miséricorde. »

Seigneur Jésus, envoyé par le Père, pour guérir et sauver les hommes, prends pitié de nous !
Seigneur, prends pitié, Seigneur, prends pitié, Seigneur, prends pitié.

Ô Christ, venu dans le monde, appeler tous les pécheurs, prends pitié de nous !
Ô Christ, prends pitié, ô Christ, prends pitié, ô Christ, prends pitié.

Seigneur, élevé dans la gloire du Père, où tu intercèdes pour nous, prends pitié de nous !
Seigneur, prends pitié, Seigneur, prends pitié, Seigneur, prends pitié.

.

  • Nous pouvons à présent chanter la Gloire de Dieu

Gloire à Dieu au plus haut des cieux !
Et paix sur la terre aux hommes qu’il aime.
Nous te louons, nous te bénissons, nous t’adorons,
Nous te glorifions, nous te rendons grâce pour ton immense gloire,
Seigneur Dieu, roi du ciel, Dieu le Père tout-puissant.
Seigneur, Fils unique, Jésus-Christ,
Seigneur Dieu, Agneau de Dieu, le Fils du Père,
Toi qui enlèves le péché du monde, prends pitié de nous !
Toi qui enlèves le péché du monde, reçois notre prière !
Toi qui es assis à la droite du Père, prends pitié de nous !
Car toi seul es saint, toi seul es Seigneur,
Toi seul es le Très-Haut, Jésus-Christ, avec le Saint-Esprit,
Dans la gloire de Dieu le Père. Amen !

.

  • Prenons un petit temps de silence puis prions : « Accorde-nous, Seigneur, de trouver notre joie dans notre fidélité : car c’est un bonheur durable et profond de servir constamment le créateur de tout bien. Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui règne avec toi, Père, et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles. Amen ! »

.

  • Mettons-nous à l’écoute des textes du jour

Lecture du livre des Proverbes (31,10-13. 19-20. 30-31)

Une femme parfaite, qui la trouvera ? Elle est précieuse plus que les perles ! Son mari peut lui faire confiance : il ne manquera pas de ressources. Elle fait son bonheur, et non pas sa ruine, tous les jours de sa vie. Elle sait choisir la laine et le lin, et ses mains travaillent volontiers. Elle tend la main vers la quenouille, ses doigts dirigent le fuseau. Ses doigts s’ouvrent en faveur du pauvre, elle tend la main au malheureux. Le charme est trompeur et la beauté s’évanouit ; seule, la femme qui craint le Seigneur mérite la louange. Célébrez-la pour les fruits de son travail : et qu’aux portes de la ville, ses œuvres disent sa louange !
– Parole du Seigneur.

Psaume 127 à lire ou à écouter :

Refrain : Que le Seigneur nous bénisse tous les jours de notre vie !

Heureux qui craint le Seigneur
et marche selon ses voies !
Tu te nourriras du travail de tes mains :
Heureux es-tu ! À toi, le bonheur !

Ta femme sera dans ta maison
comme une vigne généreuse,
et tes fils, autour de la table,
comme des plants d’olivier.

Voilà comment sera béni
l’homme qui craint le Seigneur.
De Sion, que le Seigneur te bénisse !
            Tu verras le bonheur de Jérusalem tous les jours de ta vie.
Et tu verras les fils de tes fils ; paix sur Israël !

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Thessaloniciens (5, 1-6)

Pour ce qui est des temps et des moments de la venue du Seigneur, vous n’avez pas besoin, frères, que je vous en parle dans ma lettre. Vous savez très bien que le jour du Seigneur vient comme un voleur dans la nuit. Quand les gens diront : « Quelle paix ! quelle tranquillité ! », c’est alors que, tout à coup, la catastrophe s’abattra sur eux, comme les douleurs sur la femme enceinte : ils ne pourront pas y échapper. Mais vous, frères, comme vous n’êtes pas dans les ténèbres, ce jour ne vous surprendra pas comme un voleur. En effet, vous êtes tous des fils de la lumière, des fils du jour ; nous n’appartenons pas à la nuit et aux ténèbres. Alors, ne restons pas endormis comme les autres, mais soyons vigilants et restons sobres.
– Parole du Seigneur. 

.

  • Acclamation de l’Evangile :

Alléluia, alléluia, alléluia, alléluia ! (bis)

.

  • Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu (25,14-30)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples cette parabole : « C’est comme un homme qui partait en voyage : il appela ses serviteurs et leur confia ses biens. À l’un il remit une somme de cinq talents, à un autre deux talents, au troisième un seul talent, à chacun selon ses capacités. Puis il partit. Aussitôt, celui qui avait reçu les cinq talents s’en alla pour les faire valoir et en gagna cinq autres. De même, celui qui avait reçu deux talents en gagna deux autres. Mais celui qui n’en avait reçu qu’un alla creuser la terre et cacha l’argent de son maître. Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint et il leur demanda des comptes. Celui qui avait reçu cinq talents s’approcha, présenta cinq autres talents et dit : ‘Seigneur, tu m’as confié cinq talents ; voilà, j’en ai gagné cinq autres.’ Son maître lui déclara : ‘Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton seigneur.’ Celui qui avait reçu deux talents s’approcha aussi et dit : ‘Seigneur, tu m’as confié deux talents ; voilà, j’en ai gagné deux autres.’ Son maître lui déclara : ‘Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton seigneur.’ Celui qui avait reçu un seul talent s’approcha aussi et dit : ‘Seigneur, je savais que tu es un homme dur : tu moissonnes là où tu n’as pas semé, tu ramasses là où tu n’as pas répandu le grain. J’ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre. Le voici. Tu as ce qui t’appartient.’ Son maître lui répliqua : ‘Serviteur mauvais et paresseux, tu savais que je moissonne là où je n’ai pas semé, que je ramasse le grain là où je ne l’ai pas répandu. Alors, il fallait placer mon argent à la banque ; et, à mon retour, je l’aurais retrouvé avec les intérêts. Enlevez-lui donc son talent et donnez-le à celui qui en a dix. À celui qui a, on donnera encore, et il sera dans l’abondance ; mais celui qui n’a rien se verra enlever même ce qu’il a. Quant à ce serviteur bon à rien, jetez-le dans les ténèbres extérieures ; là, il y aura des pleurs et des grincements de dents !’ »  

.

  • Lisons ou écoutons l’homélie 

.

  • Credo

Je crois en Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre ;
et en Jésus-Christ, son Fils unique, notre Seigneur,
qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie,
a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié,
est mort et a été enseveli, est descendu aux enfers,
le troisième jour est ressuscité des morts, est monté aux cieux,
est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant,
d’où il viendra juger les vivants et les morts.
Je crois en l’Esprit-Saint, à la sainte Église catholique, à la communion des saints,
à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle.
Amen.

.

  • Prière universelle préparée par Carmen

Refrain : Fais de nous, Seigneur, les témoins de ton amour !

– Pour ton Église à qui tu as confié ta parole d’amour pour toutes tes créatures ; ne laisse pas les ténèbres nous submerger ni la haine gagner nos cœurs mais garde-nous dans la confiance,
Seigneur, nous te prions.

– Seigneur, donne la sagesse à ceux qui nous gouvernent, pour qu’ils se parlent et travaillent à bâtir un monde plus fraternel,
nous te prions.

– Comme le semeur jette le grain, tu as semé en chacun de nous, qui sommes tes serviteurs, des dons multiples. Donne-nous de savoir les développer et les partager pour le bien de ceux qui ont reçu moins en partage,
Seigneur, nous te prions.

– Seigneur, nous te confions nos enfants, nos personnes âgées, nos malades. Bénis tous ceux qui ont consacré leur vie au soin des corps et des âmes et qui se donnent sans réserve,
nous te prions.

.

  • L’un de nous dit : « Dieu notre Père, toi qui fais de tout homme ton enfant bien-aimé, nous nous tournons vers toi et nous te prions »  :

Notre Père…

.

  • Bénédiction finale : Tout le monde peut bénir, ce n’est pas réservé aux prêtres !

L’un de vous bénit ceux qui sont présents en disant par exemple (mais n’hésitez pas à être inventif) :
            « Que Dieu tout-puissant nous donne sa vie et la joie de l’évangile, qu’il nous permette chaque jour d’aimer davantage et qu’il nous bénisse au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen !  »

.

  • Chant d’envoi

Que vive mon âme à te louer !
Tu as posé une lampe, une lumière sur ma route, ta parole, Seigneur ! (bis)

Heureux ceux qui marchent dans tes voies, Seigneur !
De tout mon cœur je veux garder ta Parole, ne me délaisse pas, Dieu de ma joie !

Heureux ceux qui veulent faire ta volonté,
Je cours sans peur sur la voie de tes préceptes et mes lèvres publient ta Vérité.

.

Nous vous invitons à participer à la quête en ligne. C’est la principale source de revenu pour notre paroisse. Merci beaucoup et très bon dimanche !

Participer à la quête en ligne