Par Vincent FEROLDI

Télécharger le Kaléidoscope n°136 de janvier 2022

Les derniers mots de l’Evangile du dimanche du baptême du Seigneur reprennent les paroles d’une voix venant du ciel et parlent de Jésus en ces termes : « Toi, tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie » (Luc 3, 22).

Ainsi l’Emmanuel, le Prince de la Paix, le Messie, le Sauveur, accueilli en la nuit de Noël, est source de joie pour le Père et peut donc devenir source de joie, non seulement pour nous toutes et nous tous, baptisés, mais aussi pour l’ensemble de l’humanité.

N’y a-t-il pas là affirmé notre mission à nous qui portons le beau nom de chrétiens, à savoir témoigner de la joie enracinée en Christ ? Il y a urgence à la vivre en ces temps où la violence verbale rejoint la violence de la pandémie et la violence des hommes.

Depuis quelques jours, dans l’église Saint-Denis se trouve une très belle exposition sur « XXe. Un siècle d’architecture sacrée dans le diocèse de Lyon » qui parle de nos églises-bâtiments. Elle est à visiter d’urgence. Mais la plus belle « demeure » de Dieu est le cœur de l’homme. Aussi, soyons, tout au long de 2022, des « pierres vivantes » rayonnantes de joie !