>> Téléchargez le Kaléidoscope n°113 de novembre 2019

par Eric de NATTES

Le 17 octobre, Sœur Alexandra et moi-même, avons participé à une journée de formation/sensibilisation, organisée par le diocèse de Lyon à la Maison Saint-Joseph sur la pédo-criminalité. Les prêtres, les LEME (laïcs en mission ecclésiale) et les acteurs pastoraux auprès des jeunes étaient tenus de se rendre à cette journée. Le caractère « obligatoire » de la rencontre manifeste le combat que l’Église diocésaine entend promouvoir contre ces faits abominables, destructeurs, inadmissibles. Il ne s’agit plus de répéter qu’ils le sont, il faut créer les conditions pour qu’ils ne puissent plus se reproduire. C’est donc à toute l’Église, à tout le corps ecclésial, à tous les baptisés, des jeunes aux plus anciens, de se sentir concernés, de prendre conscience, d’éradiquer une culture du silence, de la cécité. Une culture de l’abus, quel qu’il soit, mais particulièrement de l’acte sexuel criminel à l’encontre de l’enfant.

Le diocèse de Lyon a créé un site : http://www.PREVENTIONABUSEGLISE.FR (le tout en majuscule !). « Agir ensemble contre les abus sexuels », tel est le nom de ce site. Il regroupe 12 entretiens que l’on peut écouter séparément, avec des thèmes divers :

–      Prise de conscience de la blessure, du trauma, du séisme provoqué en l’enfant, en écoutant 2 témoignages de victimes (un homme, une femme).

–      Les aspects psychologiques sur la victime (symptômes possibles, écoute, traumatisme), mais aussi de l’agresseur, sur ce qu’est la pédophilie, par deux médecins psychiatres.

–      Les aspects juridiques (qualification du crime, chiffres, porter plainte, obligation de la dénonciation, délais de prescription) avec un Major de police et un ancien Procureur Général.

–      Les aspects ecclésiaux (mécanique du silence, culture d’auto-protection, sacralisation des prêtres, empêchement d’une parole libre, critique ; l’action entreprise par l’Eglise, la formation des séminaristes, l’accompagnement des prêtres, la responsabilité de tout le corps ecclésial…), un évêque, un prêtre, une théologienne.

–      Écouter et Signaler : comment faire ? Des conseils. Par la déléguée des évêques de France pour la lutte contre la pédophilie.

Je ne peux qu’inviter vivement chacun à aller sur ce site, à s’approprier les divers entretiens. Nous mettrons le lien sur notre site paroissial. Par-delà la prise de conscience personnelle, nous allons voir comment étendre l’information, la prévention, sur notre paroisse, auprès des mouvements de jeunesse (caté, scouts, jeunes), mais aussi avec tous les paroissiens, par l’organisation de rencontres en nous aidant des vidéos et d’intervenants, en ciblant telle ou telle problématique.

Les chiffres donnés laissent sans voix et ne peuvent qu’inviter à une prise de conscience rapide, et à des actions :

–           Dans notre pays, concernant l’ensemble de la société : 1 enfant sur 5 ou 6 est ou a été victime d’abus !
–           Cela concerne 4 millions d’enfants en France.
–           90% des crimes se passent dans l’entourage immédiat de l’enfant (famille…)
–           Tous les milieux sont concernés.

S’il ne s’agit pas de tomber dans la « paranoïa », il convient d’être vigilant, il faut se former à l’écoute, à l’attention à ce que dit l’enfant, sans induire des discours qui sont les nôtres. Si des comportements inappropriés, sans être criminels, sont repérés, il s’agit de pouvoir en parler, de ne pas se taire. Savoir comment se faire aider. Qui contacter.

Merci à chacun de se sentir concerné. Nul n’est à l’abri. Le silence et la cécité sont les meilleurs moyens pour que rien ne bouge !