>> Téléchargez le Kaléidoscope n°102 de novembre 2018

Par Père Eric MOUTERDE, Administrateur paroissial

Pour la fête de la Toussaint et les prochains dimanches, le Cardinal a souhaité offrir aux fidèles la dernière exhortation apostolique Gaudete et Exsultate – Réjouissez-vous et Soyez dans la joie du Pape François.

Une magnifique exhortation du Saint Père sur l’appel à la sainteté pour chacun de nous, (voir le chapitre 1), dont le titre reprend en fait la 9ème et dernière béatitude : « Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans la joie, car votre récompense est grande dans les cieux ! » (Mt 5,12)

Le pape François rappelle que ‘’l’Esprit Saint répand la sainteté partout, dans le saint peuple de Dieu’’ : « J’aime voir la sainteté dans le patient peuple de Dieu : chez ces parents qui éduquent avec tant d’amour leurs enfants, chez ces hommes et ces femmes qui travaillent pour apporter le pain à la maison, chez les malades, chez les religieuses âgées qui continuent de sourire. Dans cette constance à aller de l’avant chaque jour, je vois la sainteté de l’Église militante. C’est cela, souvent, la sainteté ‘‘de la porte d’à côté’’, de ceux qui vivent proches de nous et sont un reflet de la présence de Dieu, ou, pour employer une autre expression, ‘‘la classe moyenne de la sainteté’’. » (GE 6.7)

Le Pape François de nous encourager : « N’aie pas peur de la sainteté. Elle ne t’enlèvera pas les forces, ni la vie ni la joie. C’est tout le contraire, car tu arriveras à être ce que le Père a pensé quand il t’a créé et tu seras fidèle à ton propre être. » (GE32) « N’aie pas peur de viser plus haut, de te laisser aimer et libérer par Dieu. N’aie pas peur de te laisser guider par l’Esprit Saint. La sainteté ne te rend pas moins humain, car c’est la rencontre de ta faiblesse avec la force de la grâce. » (GE 34)

Dans le chapitre 3, le Pape commente le cœur de l’Evangile, les Béatitudes : simple et magnifique (à lire ce chapitre avec la fête de la Toussaint).

Dans le chapitre 4, il nous donne quelques caractéristiques de la sainteté. Je vous cite la première : « La première : c’est d’être centré, solidement axé sur Dieu qui aime et qui soutient. Grâce à cette force intérieure, il est possible d’endurer, de supporter les contrariétés, les vicissitudes de la vie, et aussi les agressions de la part des autres, leurs infidélités et leurs défauts : « Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? » (Rm 8, 31). Voilà la source de la paix qui s’exprime dans les attitudes d’un saint. Grâce à cette force intérieure, le témoignage de sainteté, dans notre monde pressé, changeant et agressif, est fait de patience et de constance dans le bien. » (GE 112)

Alors avec le Pape François et tous les baptisés, « demandons à l’Esprit Saint d’infuser en nous un intense désir d’être saint pour la plus grande gloire de Dieu et aidons-nous les uns les autres dans cet effort. » (GE117)